Travaux/Work

 
 
lr15-10_2.jpg

Occurence

Ce photographique propose un regard intime sur le paysage. Il présente des images prises en nature, principalement en forêt, de l’état des lieux tels que trouvés. Les images présentées exposent des incidents, des anecdotes, des existences. Le tout dans une relation de proximité avec la nature, qui me permet d’interpeler le regardeur et de l’immerger à l’intérieur même de cette forêt. Chacune des photographies prend la forme d’un petit tableau narratif. Jointes les unes aux autres, elles composent le récit de ce lieu. Les forêts regorgent de vie et d’histoire, et nous sommes souvent inconscients de ce qui nous entoure et de ce qui se passe dans les profondeurs presque abyssales de ces lieux. C’est l’intimité de la forêt qui m’intéresse particulièrement, ce qu’on y voit, ce qu’on y découvre. Cette intimité jointe à l’aspect narratif du projet donne aux images leur caractère intrigant. De plus, la présence et l’empreinte de l’homme sur la nature sont aujourd’hui trop importantes pour être ignorée. Les traces laissées par l’homme dans ces bois jouent un rôle central dans la création de mes images. C’est souvent à partir de ces traces presque fantomatiques que mes photographies prennent naissance. 

 
lr31-01.jpg

L'eau dans les Pierres

Ce projet débute avec un intérêt pour les horizons de la région minière de Chaudière-Appalaches. Ces montagnes qui l’hiver passent pour naturelles lorsqu’elles sont recouvertes de neige, mais qui se dévoilent l’été comme des monticules nus. Des empilements de résidus miniers qui façonnent le terrain, et ainsi créent un dénivelé qui était jusqu’alors inexistant. Ce sont ces sites à l’aspect lunaires qui m’ont d’abord interpelé et m’ont conduit à une réflexion plus profonde sur la fabrication de paysage par l’homme. Par la suite, c’est l’ampleur des chantiers hydroélectriques qui m’a frappé. L’imposant territoire inondé, le tout aussi grand territoire asséché. C’est une rivière complète, énorme qui est déviée pour que son débit passe maintenant dans le barrage construit à même la montagne.
Le projet se veut un constat photographique de l’état des lieux. Qu’en est-il du territoire dans ces régions transformées? Comment aborder la notion du paysage lorsqu’il est presque entièrement construit? Mes photographies posent un regard curieux, empreint d’un certain intérêt à rendre ces paysages esthétiques malgré leur nature. Ce projet allie le désir de perpétuer la tradition photographique du paysage et la stupéfaction face à ces immenses territoires modelés par l’humain. Ceci me permet d’ancrer ma pratique à la fois dans la tradition photographique et dans les questionnements écologiques et environnementaux actuels et d’ainsi partager mes interrogations sur les enjeux qui façonnent notre époque.

 
6_LebelO_2008+72dpi.jpg
 
3.jpg

Faille

 

Passage